Bienvenue sur le portail web du PRAPS : Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel

.

Santé animale: Production de vaccins lyophilisés : le PRAPS relève le défi de l’autosuffisance


IMG_7116 IMG_7127

THEME 2: le PRAPS relève le défi de l’autosuffisance en Production de vaccins lyophilisés

Dans le cadre des activités d’amélioration de la santé animale, au Sénégal, le PRAPS délivrera au titre de cette année 2020  : 30 parcs à vaccination neufs, 3 Cabinets vétérinaires privés de proximité, 3 postes d’inspection vétérinaires transfrontaliers (PIF) et  la réhabilitation et/ou la construction d’une trentaine de postes vétérinaires, de services régionaux et départements de l’élevage. Pour renforcer le taux de couverture vaccinale, le PRAPS-Sénégal  a doté à l’Unité de production de vaccins de l’ISRA,  d’un Système intégré de lyophilisation (SIL). Avec ce nouveau système, les services de l’ISRA en matière de vaccins est étendue à la sous région.

IMG_7162

 IMG_7124

Dr Yaya THIONGANE, Chef de l’Unité de Production de vaccins de l’ISRA : « Nous allons passer, d’une production manuelle, à une production automatisée : nous sommes prêts pour faire face à la concurrence ! »

IMG_7192 IMG_7130  

Point d’orgue des réalisations du PRAPS : un système intégré de lyophilisation d’un coût d’un milliard 700 millions de francs CFA a été fourni à l’ISRA. Le montage et les tests sont terminés en décembre. Les essais vont durer trois mois. Les premiers vaccins sont attendus au deuxième trimestre 2020. Une fois opérationnel, le lyophilisateur permettra à ISRA productions de quadrupler sa production de vaccins en passant de 20 millions à 80 millions de doses par an. Si l’on sait que les besoins du Sénégal sont estimés à 10 millions de doses, l’Unité de production de vaccins de l’ISRA pourra satisfaire entièrement la demande locale, mais aussi exporter vers les pays limitrophes et au-delà.

C’est le président Macky Sall, en personne, qui avait porté le plaidoyer du lyophilisateur auprès du Groupe de la Banque mondiale. Il avait été informé par les Services vétérinaires et le ministre de l’Elevage et des Productions animales que les ruptures fréquentes de vaccins étaient préjudiciables à la couverture sanitaire du cheptel. De ce point de vue, l’acquisition d’un système intégré de lyophilisation se présente comme un acte de souveraineté nationale. Dès sa conception donc, le Projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel (PRAPS Sénégal) portait déjà, dans ses gènes, la fourniture d’un Lyophilisateur à l’Unité de Productions de vaccins de l’ISRA.

La livraison des pièces du puzzle a démarré par le bioréacteur le 06 août 2018 et a été clôturée le 18 septembre 2019 par la remplisseuse, boucheuse, sertisseuse. La réception du Système a eu lieu en novembre, après les premiers tests en octobre. Les premiers essais ont été lancés en décembre 2019. La phase des essais devrait se poursuivre jusqu’à la fin du premier trimestre 2020. L’entrée en production effective devrait advenir en juin.

Avec un budget prévisionnel de 750 millions de francs, le système intégré de lyophilisation a finalement coûté 1 milliards 850 millions environ, dont 1,7 milliard financé par le PRAPS avec une contribution de 150 millions de l’ISRA pour effectuer quelques aménagements et construire le bâtiment devant abriter les différentes composantes du système. A travers ce lyophilisateur, le PRAPS vient concrétiser la volonté du gouvernement du Sénégal de porter la couverture vaccinale nationale du cheptel à un taux de 80 % contre cinq maladies prioritaires. Il s’agit de la peste des petits ruminants, de la Péripneumonie contagieuse bovine, de la Dermatose nodulaire contagieuse bovine, de la Peste équine et de la maladie de Newcastle.

En sa qualité de commanditaire, le PRAPS a financé une étude sur la rentabilisation de cet investissement. Malgré la prise d’hypothèses réalistes à travers les scénarios jugés les plus plausibles, le ‘’LYO’’ présente un taux de rentabilité important de l’ordre de 43 % du chiffre d’affaires. Selon l’étude, le seuil de rentabilité sera atteint au bout de 27 mois d’activité avec une capacité maximale de lyophilisation toutes les 2 semaines.

Dr Yaya THIONGANE, Chef de l’Unité ISRA Productions de vaccins

Talon d’Achille de la culture technique et technologique au Sénégal, l’entretien et la maintenance sont placés au rang de priorités des priorités par l’ISRA. Et le nouveau lyophilisateur n’échappe pas à cette sacro-sainte règle de bonne gouvernance, soutient le Dr Thiongane.

El Hadj Boubacar SARR, Chef maintenance ISRA

L’Unité de Productions de vaccins de l’ISRA dispose, pour ainsi, de nombreux atouts pour performer et prospérer. L’une des forces de l’ISRA Productions de vaccins réside dans la qualité des vaccins produits. Les vaccins sont de très bonne qualité et répondent parfaitement aux normes et standards internationaux. Cela fait d’ailleurs la notoriété du laboratoire de production de vaccins de l’ISRA qui est une référence internationale dans la nomenclature de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE). Les vaccins sont très bien titrés et permettent une bonne immunisation du sujet vacciné. La chaîne de froid est bien maîtrisée, avec l’existence de chambres froides. Tous les vaccins sont conservés dans les normes requises.

Au niveau national, le ministère de l’Elevage et des Productions animales constitue le premier client des vaccins de l’ISRA. En plus des 13 maladies ciblées par le Programme national de vaccinations, le Gouvernement du Sénégal a souscrit à l’objectif mondial d’éradication de la PPR d’ici 2030. De plus, la demande en vaccins lyophilisés ne cesse d’augmenter au cours de ces dernières années, avec l’accroissement du cheptel. A côté du Sénégal, la Mauritanie, à elle seule, représente 87 % du chiffre d’affaires réalisé à l’extérieur par l’ISRA. En effet, les vaccins lyophilisés sont de plus en plus demandés dans la sous-région, notamment en Mauritanie, au Togo, au Tchad, en Gambie, au Burkina Faso et au Niger. La demande potentielle globale de vaccins des clients du Laboratoire de l’ISRA est estimée à 385 millions de doses pour les 10 prochaines années.

En visite à Dakar, dans le cadre des activités du PRAPS, Mme Edith VOKOUMA TAPSOBA, Coordonnatrice du PRAPS Burkina Faso et le Dr HAYDO Abdoul Malick, Directeur Général des Services vétérinaires du Niger, ont souscrit à l’initiative du Sénégal. Ils se disent prêts à coopérer avec l’ISRA, pour le rayonnement du PRAPS dans la consolidation des acquis en matière de santé animale.

En dépit de son énorme potentiel et des atouts y afférents, l’Unité de production de vaccins de l’ISRA devra pourtant doubler d’ingéniosité et d’agressivité commerciale, pour bousculer la concurrence sur les marchés national et sous-régional. Et pour commencer le Laboratoire de l’ISRA devrait faire preuve d’innovations et enrichir son portefeuille de 26 vaccins dont 18 lyophilisés. Parmi ces derniers, 5 vaccins lyophilisés constituent l’essentiel du chiffre d’affaires. Il s’agit du T1/44, du Clavesec, du PPR/H, du Polyéquipeste et de l’I2 correspondant aux 5 maladies prioritaires de la campagne nationale de vaccination au Sénégal.

Cependant la position géographique du Laboratoire est un important atout en ce sens qu’il constitue un hub pour approvisionner en vaccins, sans beaucoup de difficultés, les pays du réseau PRAPS et de la sous-région.

Malgré tout, le Chef de l’Unité ISRA Productions de vaccins, est conscient des menaces réelles en matière de concurrence, avec l’arrivée de nouveaux entrants sur le marché local et sous régional. Les barrières à l’entrée sont assez poreuses pour attirer la fraude et, en plus, les deux potentiels nouveaux entrants sont financièrement robustes et fortement accompagnés par leur état respectif. Ces pays, le Maroc et la Chine, sont des acteurs historiques qui se caractérisent par leur capacité de production en quantité suffisamment importante pour générer des économies d’échelle.

La Chine prévoit d’investir sur la PPR de même que le Maroc avec son entrée dans l’espace CEDEAO. Mais au plan national, l’ISRA dispose d’un avantage comparatif certain, à condition de développer une stratégie agressive de marketing industriel et commercial, soutenue par des activités de communication plurielle afin de mieux faire connaitre ses vaccins et entretenir sa notoriété.

Par ailleurs, l’ISRA Productions de vaccins dispose d’une importante niche avicole pour diversifier son éventail de produits. En plus du marché de l’aviculture rurale, la production de viande de poulets de chair et d’œufs de consommation, est en croissance constante au Sénégal, depuis l’interdiction, en 2005, des importations des produits avicoles consécutive à la grippe aviaire. Cette croissance s’accompagne d’une forte demande de vaccins qui ont jusqu’à présent été importés, alors que le labo de l’ISRA dispose d’une gamme aviaire de très bonne qualité. Il urge donc de relancer la production des vaccins avicoles.

IMG_7182 IMG_7188

La mise en place d’un poulailler pour la production d’œufs MDF est effective. Les premiers œufs sont attendus au mois de mai au plus tard. Cette acquisition pourrait doper la production de vaccins contre la variole aviaire et la maladie de Newcastle et revoir l’opportunité de produire un éventuel vaccin bivalent pour prévenir ces deux affections.

IMG_7105

Pour le Dr Yaya THIONGANE, Directeur d’ISRA Productions de vaccins, « si les fruits ne trahissent pas la promesse des fleurs, l’Unité de Productions de vaccins de l’ISRA va décoller à l’image d’Air Sénégal et verra s’ouvrir, devant elle, les portes de l’émergence avec la mise en service de son nouveau système de lyophilisation ». Et pour commencer, renchérit le Dr Thiongane, « d’autres opportunités pointent à l’horizon. L’Unité de productions de vaccins de l’ISRA a déjà reçu son certificat ISO 9001, version 2015, de même que 20 Autorisations de mise en marché (AMM) dans l’espace communautaire de l’UEMOA. » Désormais donc, l’ISRA a l’opportunité de confirmer sa dimension internationale. A l’heure de la capitalisation, le lyophilisateur livré à l’ISRA, est l’une des clés de la pérennisation des réalisations du PRAPS au Sénégal.

Reviews

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )