Bienvenue sur le portail web du PRAPS : Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel

.

Suivi des infrastructures pastorales du PRAPS Tchad


7 puits sur 9 réhabilités dans le Borkou et bientôt la construction du marché à bétail de Mao démarrera 

Les infrastructures pastorales réalisées au profit des éleveurs au nord du Tchad sont visibles. Le marché à bétail de Mao, chef-lieu de la province du Kanem démarrera bientôt, après avoir répondu aux attentes des personnes affectées par le projet. Dans le sud Borkou, sur les neuf puits pastoraux à réhabiliter, sept sont déjà réaliser et opérationnels.

hangar marché de Mao Le Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS) section du Tchad, financé par la Banque mondiale et coordonné par le CILSS, connait des avancées dans son exécution. Aux côtés des chantiers achevés et réceptionnés, les travaux des autres infrastructures pastorales entamées, il y a quelques mois avancent bien dans l’ensemble des zones d’intervention du projet. Pour s’assurer de l’état d’avancement des chantiers, de la bonne exécution des travaux de construction des infrastructures, et surtout d’inspecter des mesures de sauvegarde environnementales, sociales, une mission conjointe du PRAPS-Tchad et du ministère de l’Elevage et des Productions Animales a séjourné dans deux provinces du pays dans lesquelles la réalisation des infrastructures connaît un léger retard. Il s’agit notamment les provinces du Kanem et du Borkou dans le nord du Tchad.

IMG_20190901_071334

Les membres de la mission composée essentiellement, des techniciens en plus de constater physiquement les travaux, ont échangé dans ces provinces avec toutes les parties prenantes pour corriger certaines insuffisances qui pourraient handicaper la bonne réalisation des infrastructures.

Dans la province du Kanem, la mission a tenu une séance de travail avec les autorités municipales, le service technique de l’élevage, les représentants de l’entreprise, les représentants des organisations des producteurs, les représentants des comités de gestion de grief et de gestion du marché à bétail de Mao. Au cours de cette rencontre, les autorités municipales ont rassuré de leur engagement pour la réinstallation des personnes affectées par le projet sur le nouveau site du marché à bétail, pour permettre à l’entreprise d’effectuer les travaux de construction dudit marché dans le délai.

Dans le même sillage, la mission s’est rendue au Sultanat du Kanem, pour échanger avec le représentant du sultan monsieur Mallah Alifa, un garant, par son implication personnelle dans la réussite de ce projet de construction du marché à bétail de Mao, qui est un bien commun de sa population.

Une visite sur le site de réinstallation provisoire de 84 usagers vulnérables recensés sur l’ancien marché à bétail de Mao a permis de constater de l’engagement des autorités municipales pour la construction des hangars en tôle au profit de ces personnes en vue de réinstallation, comme en témoigne la réalisation des premiers hangars déjà achevés.

Dans le Borkou, les membres de la mission ont visité les puits pastoraux réalisés par le PRAPS-Tchad, dans cette zone désertique du Tchad où l’accès à l’eau constitue un véritable problème de survie. Les puits pastoraux de Burkinga Olomanga, Burkinga Atchi et Niney enfouies dans le sable mouvant du désert puis réhabilités par le PRAPS, ont constitué la première étape de la visite.

IMG_20190901_083713 Le vice-président du comité de gestion du puits de Burkigna Atchi, M. Albachar Allafouza, relève qu’en cette période, les éleveurs abreuvent encore leur bétail dans les marres, et c’est à partir du mois d’octobre qu’ils envahissent les puits. Pour éviter les échecs du passé, M. Albachar Allafouza tout en remerciant le PRAPS pour cette réalisation, souhaite que des couvercles et fourches soient posés sur l’ensemble des puits réhabilités.

Parallèlement à cette rencontre, l’experte genre et sauvegarde sociale du PRAPS-Tchad, Zenaba Mahamat Alkhassim s’est entretenue avec un groupe des femmes de la localité de Burkinga Atchi. Ces femmes, actrices principales du secteur de l’élevage dans cette contrée du pays confient que la réhabilitation de ces puits a soulagé considérablement leur souffrance. A cet effet, elles expriment leur reconnaissance au projet PRAPS-Tchad pour cette prouesse. Cependant, ces femmes émettent d’autres doléances tendant à améliorer leur quotidien.  Elles demandent entre autres, la réparation de la pompe du puits, la fourniture d’un moulin à céréale, la construction d’un centre de santé et d’une école pour leurs enfants.

Une rencontre avec les autorités administratives, des services déconcentrés de l’Elevage, élargie aux chefs traditionnels a permis d’étayer la mission sur la réalisation jusque-là du projet dans cette zone. Le sous-préfet par intérim M. Ahmat Tatami souligne que le PRAPS-Tchad apporte un appui considérable. Car soutient-il, sur les neuf puits prévus, sept sont déjà réalisés dans la sous-préfecture de Kouba. M. Ahmat Tatami suggère à la mission d’accélérer les travaux de réhabilitation de deux puits notamment de Louha et Batadjeney, pour répondre aux besoins en eau de l’ensemble de ses administrés.

Hangar marché  hagar Mao

En tout cas, au cours des échanges avec des bénéficiaires, des membres des comités de gestion et autres acteurs des projets, la mission, a donné des conseils, orientations et sensibilisations afin de tenir compte des aspects sociaux et environnementaux conformément aux normes de sauvegardes environnementales et sociales de la Banque Mondiale et à la réglementation tchadienne.

A l’issue de sa visite la mission juge que les réalisations sont satisfaisantes. Car les constats faits sur le terrain permettront à l’équipe de la Banque mondiale de se rassurer de l’effectivité de la mise en œuvre du plan simplifié de réinsertion de Mao dont les premiers hangars sont déjà construits pour leur réinstallation et sept puits pastoraux sur les neuf dans la sous-préfecture de Kouba au sud du Bourkou sont réhabilités.

.

 

Reviews

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )