Bienvenue sur le portail web du PRAPS : Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel

.

LES ORGANISATIONS PROFESSIONNELLES ACTIVES DANS LE PRAPS


marad15

Le PRAPS place en son cœur l’amélioration, le bien-être de plus de 2 millions de pasteurs et agro pasteurs de son espace. En vue d’atteindre son objectif de développement, lesdits bénéficiaires participent activement à la mise en œuvre des activités du projet au niveau national et au niveau régional. Cette implication des pasteurs et agro pasteurs est soit traduite par leur représentativité par leurs organisation faîtières soit de façon directe.

Au titre de la mise en œuvre du Projet, afin de réaliser des activités de proximité, une convention d’accord a été signée entre le PRAPS et le consortium APESS RBM, deux organisations régionales actives dans la zone d’intervention du Projet et de forte notoriété au niveau des cibles du projet.

BLAMAH

Dans le cadre de la 4è Réunion du Comité Technique Régional (CTR) du PRAPS qui se tient du 14 au 15 décembre 2018, le consortium a présenté son‘’ Bilan de la mise en œuvre des activités au titre de l’année 2017’’. La communication a été axée autour de 3 points essentiels : les actions prévues,  l’état d’avancement de la mise en œuvre des activités planifiées et les principaux enseignements tirés et leçons apprises des différentes initiatives.

Concernant les prévisions, il était attendu la mise en place des cadre de concertation Mali-Mauritanie-Sénégal sur la thématique commercialisation du bétail sur le corridor Nouakchott-Dakar-Bamako; Niger-Nigeria-Tchad-Cameroun, des appuis au fonctionnement de la réunion de Haut Niveau sur la Transhumance, à la redynamisation du cadre Burkina-Mali-Niger  et à la réunion annuelle du consortium pour la valorisation des enseignements et leçons apprises des différentes initiatives.

Les activités en lien avec la mise en place un cadre de concertation frontalier se poursuivent avec des acquis à renforcer.

La réunion de Haut Niveau sur la Transhumance  transfrontalière apaisée entre les pays du Sahel et le pays côtiers, tenue en septembre 2017, a été précédée par la rencontre des experts dont les recommandations essentielles sont notamment de :

  • Poursuivre les efforts entrepris par les Etats pour mobiliser les ressources nécessaires à la mise en œuvre des programmes nationaux PRIDEC ;
  • Poursuivre et renforcer les campagnes de communication sur les incidences économiques, sociales et environnementales du pastoralisme et de la transhumance, notamment dans les pays d’accueil ;
  • Institutionnaliser une évaluation annuelle de la campagne de transhumance dans chaque pays et au niveau régional ;
  • améliorer les procédures d’évaluation de la mise en œuvre des recommandations adoptées lors des éditions de la concertation régionale de haut niveau.

En rappel, la session ministérielle a

  • insisté sur la nécessité de réaliser une cartographie précise des engagements financiers nationaux et régionaux sur l’élevage et le pastoralisme. A cet effet, ils appellent les partenaires techniques et financiers à fournir les éléments d’information permettant de réaliser ce travail.
  • demandé à la CEDEAO de dynamiser et de rendre fonctionnelle la « Task Force » sur l’élevage et le pastoralisme dans l’espace CEDEAO, pour faciliter l’avènement d’une vision partagée sur les enjeux de développement de ce sous secteur.
  • demandé à la CEDEAO de faciliter la mise en place d’un mécanisme de programmation conjointe dans le cadre de la mise en œuvre des programmes majeurs consacrés à l’élevage et au pastoralisme.
  • a demandé de  s’inscrire dans le cadre du dialogue politique dans une logique d’apprentissage et dans une logique qu’il s’agit des processus afin de construire un espace dans lequel les principaux acteurs se reconnaissent et s’approprient de la dynamique.

CTR3

Pour l’année 2018, les activités précédemment citées et entamées se poursuivront pour  la mise en place des cadres de concertation Mali-Mauritanie-Sénégal et  Niger-Nigeria-Tchad-Cameroun avec l’élaboration d’une feuille de route sur la base des principaux enseignements

La redynamisation du cadre de concertation Mali-Burkina-Niger avec la mobilisation de l’ALG.

Egalement le consortium APESS RBM accompagnera le fonctionnement du cadre de Haut Niveau sur la transhumance transfrontalière et assurera le suivi de la mise en œuvre des recommandations de la rencontre de 2017.

Au cours de l’année 2018, plusieurs pays connaîtront la situation pastorale  complexe du fait de la faible pluviométrie. Par conséquent, le consortium APESS RBM a recommandé que le PRAPS à travers sa composante Gestion des crises pastorales se positionne comme leader dans les appuis à apporter aux pays concernés.

 

 

Reviews

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )