Bienvenue sur le portail web du PRAPS : Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel

.

PRAPS : Gestion environnementale et sociale, réinstallation des populations déplacées


Publication des rapports finaux relatifs au cadre de gestion environnementale et sociale et au cadre de politique de réinstallation des populations déplacées (Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel – PRAPS)

praps-slide-1Depuis le Forum de haut niveau sur le pastoralisme organisé à Nouakchott en Octobre 2013 assorti d’une “Déclaration » dite « Déclaration de Nouakchott” adoptée par les Chefs d’État et de gouvernement des six pays réunis (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad), la Banque mondiale, le CILSS, et les six pays ont entamé le processus de formulation du Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel – PRAPS (doté d’un budget de 248 millions de dollars). Le CILSS a été chargé de la coordination technique de ce programme pastoral, placé sous l’impulsion politique de la CEDEAO/UEMOA (plus la Mauritanie et le Tchad).Après trois réunions de la Task force régionale sur le Pastoralisme – TFRP (Ouagadougou en janvier 2014, Nouakchott en avril-mai2014, N’Djamena septembre-octobre/014) et plus d’une dizaine de vidéoconférences, les pays ont formulé suivant un processus participatif et inclusif, le projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel (PRAPS), dont la coordination régionale est effectuée par le CILSS. Poursuivant le processus de finalisation des documents du PRAPS avant la réunion du Conseil d’Administration de la Banque mondiale prévue le 26 mai 2015, la réunion du ROC organisé à Washington le 11 mars 2015 a autorisé l’organisation de la réunion d’évaluation du PRAPS tenue à Dakar du 11 au 14 mars 2015. Cette réunion a permis aux pays et au CILSS d’amender les différents documents et de convenir de leurs contenus, du cadre de résultats final, des budgets et des arrangements institutionnels. Au cours de cette réunion de Dakar, la Banque mondiale en relation avec le CILSS et les pays ont convenu d’organiser à Washington au siège de la Banque moniale les dernières réunions techniques de finalisation du PRAPS et principalement la discussion des accords de financement, au cours de la période du 06 au 10 avril 2015, avant la tenue de la réunion du Conseil d’Administration de la Banque mondiale le 26 mai 2015.

Dans l’exécution du PRAPS des programmes nationaux et transfrontaliers seront ainsi formulés et mis en œuvre afin de sécuriser les activités pastorales, d’accroître le poids économique de l’élevage et d’augmenter durablement les revenus des communautés pastorales et agro-pastorales. Aussi pour anticiper sur les impacts environnementaux et sociaux de ses futures activités, des études relatives aux politiques de sauvegarde environnementale et sociale ont été conduites dans les zones d’intervention des six états bénéficiaires du PRAPS. Ces documents :

1. Cadre de Gestion Environnementale et Sociale (CGES) : le rapport régional et le rapport national ;

2. Cadre de Politique de Réinstallation des Populations Déplacées : le rapport régional et le rapport national. ont fait l’objet d’un processus de consultations élargies, tant au niveau national que dans les régions administratives concernées. Les résultats de ces consultations ont été pris en considération dans la rédaction des documents de sauvegarde du Projet.

Afin de rendre ces documents plus accessibles à un large public et conformément aux procédures de sauvegarde environnementale et sociale de la Banque mondiale, les six pays ont publié ces documents sur les sites de leurs ministères et dans les journaux nationaux.