Accueil Actualités Actus PRAPS-TCHAD PRAPS TD : Inauguration de 2 marchés modernes de bétail, à Mao et...

PRAPS TD : Inauguration de 2 marchés modernes de bétail, à Mao et Gaba.

Le ministre de l’Elevage et des Productions Animales, M. Ahmat Mahamat Bâchir, a procedé le jeudi 10 et vendredi 11 septembre 2020, à l’inauguration de deux marchés modernes de bétail, à Mao, chef-lieu de la province du Kanem, et à Gaba, dans la province du Bahr-el-ghazal. Les deux infrastructures de commerce du bétail sont les œuvres du Projet d’Appui au pastoralisme au Sahel (PRAPS), un projet financé par la Banque mondiale couvrant tous les pays du Sahel. 

La portée économique de ces infrastructures a mobilisé un parterre de personnalités à leur ouverture officielle par le ministre de l’Elevage et des Productions Animales, M. Ahmat Mahamat Bâchir.  Il s’agit entre autre, des gouverneurs du Kanem, M. Hassan Térap et celui du Bahr-el-ghazal, M. Ramadan Erdebou ainsi que du coordonnateur du PRAPS, M. Alhadj Bineye Emma Saleh. Les marchés s’étendent chacun sur une superficie de 3 hectares avec des murs de clôture en construits en dur et dont les niveaux supérieurs sont en grille. 

L’importance de cet investissement du PRAPS a amené le Ministre Ahmat Mahamat Bachir à rappeler la place qu’occupe l’élevage dans l’économie tchadienne. Il occupe une frange importante de la population (40%) et contribue de 30% à 50% au Produit Intérieur Brut (PIB) hors pétrole du pays. «L’élevage constitue un pan important dans l’économie nationale», insiste-t-il. Au plan socioculturel, observe-t-il, l’élevage est un indicateur de valeurs sociales d’une communauté. Pour le ministre Ahmat Mahamat Bâchir, cette position justifie les initiatives engagées par l’Etat tchadien pour valoriser le potentiel existant. Plusieurs projets de développement, dont le PRAPS, sont élaborés et mis en œuvre sur l’ensemble du pays à cet effet, dit-il. Les principaux résultats attendus sont, cite-t-il, l’amélioration des revenus des producteurs, la lutte contre la pauvreté, l’amélioration de la balance commerciale par la réduction des importations des produits laitiers et l’augmentation des recettes d’exportation, etc. «Les marchés de bétail sont des lieux d’échange d’animaux sur pied ou de produits animaux entre producteurs, acheteurs, revendeurs et exportateurs. Ils constituent également un cadre de concertation et d’échange d’information entre les acteurs», explique le ministre de l’Elevage et des Productions Animales, M. Ahmat Mahamat Bâchir qui exhorte les communes, les comités de gestion des deux marchés de bétail et tous les usagers à assurer une gestion transparente des recettes et assoir une gouvernance responsable, par la cessation de prélèvement de taxes illicites, pour les rendre attractifs et leur permettre d’atteindre tout leur potentiel. 

Des pertes, l’année dernière, à cause de mauvais pâturages

Le gouverneur du Kanem, M. Hassan Térap, se dit satisfait que sa province, qui est une zone d’élevage par excellence, ait été choisie par le PRAPS pour abriter le marché de bétail. Pour son collègue Ramadan Erdebou, le Bahr-el-ghazal est se place en tête du cheptel tchadien. Il souligne qu’à cause du mauvais pâturage de l’année passée, les éleveurs ont subi des pertes de production. 

Satisfaction des bénéficiaires. 

Selon le collecteur de l’actuel marché à bétail de GABAH, Goudja Haroun, le marché reçoit chaque semaine plus de 1000 têtes de bovins sans compter les autres espèces. Le nombre de bétail vendu dans ce marché varie selon les périodes. En saison de pluie, informe-t-il, le nombre dépasse plus de 1000 têtes. Par contre, pendant les autres saisons, le nombre varie. Dans ledit marché, il y a 15 Khalifa fixes (chefs de tribu) et un comité de gestion composé des représentants de ces khalifa est mis en place. 

Selon le président du Syndicat national des commerçants, éleveurs et convoyeurs de bétails du Tchad, Mahamat Nour Zene, tous les commerçants des provinces avoisinantes (le Kanem, le Hadjar Lamis et le Batha) viennent acheter les animaux dans ce marché pour les convoyer vers le Nigeria. Le convoi vers la Libye renferme les bovins et les camelin. 

Encadré.

Fiche technique des marchés de bétail construits par le PRAPS-TCHAD

Superficie : 3 hectares

Clôture : construit en dur avec des grilles métalliques au niveau supérieur. 

Les deux marchés modernes de bétail de Mao et Gaba sont dotés, chacun, d’un point d’eau, avec ses annexes (château d’eau métallique de 20 mètres cubes), un bâtiment de 5 bureaux, une salle de réunion, 3 parcs de stockage d’animaux (bovins, petits ruminants et camelins), 4 hangars de repos, 2 hangars (femmes et hommes), un magasin d’aliments de bétail, 1 pharmacie vétérinaire, 1 incinérateur, 1 hangar de vendeur de crédit, 1 case de gardien et 4 latrines à plusieurs compartiments (femmes et hommes).

FOCUS

Passation de témoin à la Coordination nationale du PRAPS- BF

Après six années passées à la tête du projet et admise à faire valoir ses droits à la retraite, la Coordonnatrice nationale, Madame Edith...

Le PRAPS SUR TWITTER

3 mois depuis
Démarrage ce lundi 9 mai 2022 à #Koudougou d'un mini atelier pour l'adaptation de la stratégie de communication et élaboration du plan de communication du PRAPS-2 @CILSSinfos https://t.co/lwsafgTRpK
4 mois depuis
Jour 3
#ingenieriesociale
#Sauvegardes
#environnementale
#sociale
#praps2
#Jour3
Travaux de groupes sur l'ingénierie sociale et SES pour l'élaboration des fiches pour les couloirs de transhumance,aires de repos, Boutique à aliment à bétail, Points d'eau. https://t.co/ZHlkigeqSN
4 mois depuis
Au tour du PRAPS- 2 Sénégal pour son partage : la fiche de screening environnemental et social sur la base de la fiche sur la sensibilité et la prévention des conflits dans le cadre du Projet Pastoralisme et Stabilité au Sahel et dans la Corne de l'Afrique (PASSHA).
#praps https://t.co/YKAXOApaZz

VIDEO À LA UNE

Entrtiens techniques du Praps

العربية English Français