Accueil Actualités Actualités des pays INTÉGRATION DES TECHNOLOGIES DANS LA SANTE ANIMALE: LE MARQUAGE LORS DE LA...

INTÉGRATION DES TECHNOLOGIES DANS LA SANTE ANIMALE: LE MARQUAGE LORS DE LA VACCINATION

Mariéta BA, 45 ans, village de Bounama Yelour, est l’une des bénéficiaires de la vaccination avec son troupeau de chèvres et de moutons. Très motivée, elle est venue trouver le vétérinaire de Niassanté Abdou Karim Wade en qui elle a une confiance aveugle. Selon elle,  » les animaux et les hommes ont les mêmes droits. Ce sont des créatures d’Allah ! J’aurais mauvaise conscience à faire vacciner mes enfants et à laisser mon bétail à la merci des maladies alors qu’il existe une solution toute faite dans la vaccination contre les diarrhées (PPR, précision du CPV). Le Dr (le CPV) m’a conseillé de revenir chaque année vacciner les animaux nés entre deux campagnes et ceux qui auraient échappé à la campagne précédente. Depuis que j’ai commencé à vacciner, les décès ont baissé de 15 environ par an à eux ou trois. C’est un gros bénéfice que je veux consolider ».

Pour rationaliser l’acte vaccinal, il est désormais jumelé au marquage. Ici, scène de vaccination PPR à Niassanté (département de Dagana, région de St-Louis)

Grâce au jumelage Vaccination-Marquage, la Direction des Services vétérinaires a vacciné contre la PPR plus de 400 mille petits ruminants en 2018-2019. Les animaux marqués sont immunisés au moins pendant trois ans, voire à vie. Cette stratégie permet d’aller plus loin dans la protection des animaux. C’est un élément important dans l’engagement du Sénégal à éradiquer la PPR à l’horizon 2030.

Il faut faire la différence entre le marquage local pour la reconnaissance des animaux par leurs propriétaires et le marquage au trèfle des Services vétérinaires

La première formation régionale de CRCSA/PRAPS/OIE pour les pays du PRAPS sur les bases de données épidémiologiques a été organisée en avril 2018. Elle faisait suite à l’étude sur l’état des lieux des dispositifs et bases de données épidémiologiques existants dans les six pays du projet. Cette formation tenue à Dakar avait connu la participation de 26 agents de profils divers (terrain, laboratoire, niveau central) des Services Vétérinaires. L’atelier avait permis aux participants de s’accorder sur les grandes lignes de ce que peut être un système d’information harmonisé, facilitant aux pays la génération, la gestion et la communication à temps réel des données et de l’information sanitaire.

Tous les participants des PRAPS pays ont ainsi porté leur choix sur l’outil KoboToolBox (KTB) pour servir de système de gestion des bases de données épidémiologiques notamment sur la vaccination, le séromonitoring et le rapportage des maladies animales. Ainsi pour garantir la maitrise durable du processus de déploiement, d’exploitation et d’entretien de la plateforme une deuxième session de formation régionale a été organisée pour des administrateurs do KTB.

Le Sénégal qui avait connu une première expérience de gestion des bases de données épidémiologiques avec le système VGTROPICS a très vite adopté la plateforme Kobo et a développé tour à tour les formulaires sur le rapportage des maladies, la vaccination et le séromonitoring. Avec l’appui du PRAPS et des autres programmes en cours (REDISSE) tous les services déconcentrés ont été équipés en smartphones ou tablettes et le programme de formation continue des acteurs de la santé animale a été mis à profit pour installer l’application sur les smartphones des chefs de poste vétérinaire et les initier à son utilisation.

En dehors de ces trois formulaires, deux autres ont été développés et fonctionne assez bien notamment sur le mouvement interne du bétail et le mouvement frontalier en ciblant les points d’entrées massives d’animaux des pays frontaliers. Le formulaire sur le contrôle des médicaments est en développement.

Par ailleurs le système d’information des marchés à bétail développé jusqu’ici sur CSPRO avec une location de serveur d’hébergement est en train d’être migré vers la plateforme open source Kobo pour plus d’autonomie et de durabilité et à moindre frais. Formulaires développés au ministère de l’Elevage et des Productions animales : Rapportage de maladie ; Séromonitoring ; Vaccination ; Mouvement du bétail au niveau PIF ; Suivi exercice vétérinaire ; Suivi des importations ; Identification des équidés ; Suivi des marchés à bétail (SIM-B) ; Suivi des points de vente en période de Tabaski (Aid El Kébir).

FOCUS

Passation de témoin à la Coordination nationale du PRAPS- BF

Après six années passées à la tête du projet et admise à faire valoir ses droits à la retraite, la Coordonnatrice nationale, Madame Edith...

Le PRAPS SUR TWITTER

3 mois depuis
Démarrage ce lundi 9 mai 2022 à #Koudougou d'un mini atelier pour l'adaptation de la stratégie de communication et élaboration du plan de communication du PRAPS-2 @CILSSinfos https://t.co/lwsafgTRpK
4 mois depuis
Jour 3
#ingenieriesociale
#Sauvegardes
#environnementale
#sociale
#praps2
#Jour3
Travaux de groupes sur l'ingénierie sociale et SES pour l'élaboration des fiches pour les couloirs de transhumance,aires de repos, Boutique à aliment à bétail, Points d'eau. https://t.co/ZHlkigeqSN
4 mois depuis
Au tour du PRAPS- 2 Sénégal pour son partage : la fiche de screening environnemental et social sur la base de la fiche sur la sensibilité et la prévention des conflits dans le cadre du Projet Pastoralisme et Stabilité au Sahel et dans la Corne de l'Afrique (PASSHA).
#praps https://t.co/YKAXOApaZz

VIDEO À LA UNE

Entrtiens techniques du Praps

العربية English Français