Accueil Actualités Construction, équipement et appui à la redynamisation et la fonctionnalité de...

Construction, équipement et appui à la redynamisation et la fonctionnalité de mini-laiteries par le PRAPS-MR


Depuis 2007,  date de l’implantation de la première unité de transformation laitière locale au sein d’une communauté pastorale, ces types d’infrastructures ne cessent de voir le jour, et font maintenant partie du paysage en milieu rural mauritanien. Le PRAPS-MR vient d’ achever  son programme de construction de quinze (15) mini-laiteries et d’appui à la redynamisation et  la fonctionnalité de 10  autres mini laiteries existantes  dans la zone d’intervention du Projet,  permettant ainsi d’encourager  et booster le développement de la filière laitière locale.

L’objectif de la mise en place de ces mini-laiteries par le projet est de faciliter, entre autres, un meilleur accès au marché pour les éleveurs vulnérables (essentiellement  les groupements féminins et les jeunes), renforcer les capacités de résiliences des populations pastorales pauvres, combattre l’insécurité nutritionnelle dans les ménages des pasteurs et agropasteurs,  et contribuer à l’amélioration des revenus des bénéficiaires et la  sécurisation de leurs  moyens d’existence.

Les 15  mini laiteries nouvellement construites dans le cadre du projet sont implantées en milieu rural mauritanien, notamment  dans les wilayas du Hodh El Chargui, du Hodh El Gharbi, de l’Assaba, du Brakna, du Gorgol, du Guidimagha  et du Trarza. Ce sont  de petites unités de transformation (en moyenne 100 à 200 litres par jour) du lait local dont le fonctionnement privilégie surtout des technologies adaptées aux conditions locales (large recours à l’énergie solaire) et de petits investissements. Ces unités de transformations laitières sont composées d’une véranda, d’un vestiaire, un hangar, une salle de réception, une salle de pasteurisation, une salle de conditionnement et de conservation, etc. Les bénéficiaires de ces mini-laiteries sont les groupements de femmes transformatrices du lait, organisé et structuré en coopératives, légalement constitués et/ou en voie de l’être. Les 10  autres mini-laiteries appuyées par le PRAPS-MR (à la suite d’une mission d’identification de leurs besoins d’appuis par un consultant national)  étaient  confrontées à diverses contraintes  (vétusté et précarité des équipements,  faible disponibilité des intrants dans le marché local, faible niveau de formation et d’alphabétisation des bénéficiaires, vulnérabilité des moyens de gestion, etc.) qui  impactaient négativement sur leurs fonctionnalités et durabilité. Actuellement, chacune des 25 mini-laiteries  a été  dotée par le PRAPS-MR  d’équipements divers (pasteurisateurs à gaz de grande capacité, thermo-soudeuse pour le conditionnement du lait en sachet, congélateurs solaires pour la conservation, glacières pour le transport du lait, etc.). 

« Grâce à l’action du projet, de grands pas vers  l’inclusion et l’autonomisation eco,nomique et positionnement des groupements de femmes transformatrices du lait dans la chaîne de valeur de la filière laitière locale sont aujourd’hui franchies et renforcées», indique Doussou Hamazata Dicko, responsable genre du PRAPS-MR. 

A la mini-laiterie de  Bouteydouma (une localité située à  69 km de la ville de Rosso dans la commune M’Balal relevant de la moughataa de Keur Macène) les femmes bénéficiaires se réjouissent des investissements,  installations et équipements réalisés par le PRAPS-MR, et qui marquent le début d’une nouvelle ère selon  elles :  «Avant l’intervention du projet, certains d’entre nous  nous était surtout occupée par les travaux ménagers au sein de leurs foyers ; d’autres, s’adonnaient au petits commerce de voiles. Maintenant,  à la suite de l’implantation de cette mini-laiterie,  nous commençons toutes à avoir  en commun quelque chose de fort qui nous unit et pour laquelle nous nourrissons de grands espoirs d’autonomisation économique», indique Deidi Mint Oubaa, vice-présidente de la mini-laiterie. 

Mais les grands espoirs et le bonheur des  femmes issues de ce groupement semblent  quelque peu contrariés, en cette fin de mois d’hivernage, par  un manque criant d’approvisionnement de la  mini-laiterie en lait : « Cela est dû  surtout à  l’absence des  animaux de notre localité,  partis en transhumance vers d’autres lieux», nous confie la vice-présidente. Et loin de se laisser abattre par cette déconvenue, les femmes se mettent à rêver déjà des dividendes futures qu’elle pourrait tirer de la commercialisation prochaine du lait au niveau de cette mini-laiterie, mais aussi à solliciter de nouveau une  aide du PRAPS-MR :  « Nous voudrions que le projet nous aide à acquerir un véhicule qui transportera nos produits dans les épiceries et marchés de  Rosso et de  Tiguint », a déclaré la vice-présidente. 

FOCUS

Passation de témoin à la Coordination nationale du PRAPS- BF

Après six années passées à la tête du projet et admise à faire valoir ses droits à la retraite, la Coordonnatrice nationale, Madame Edith...

Le PRAPS SUR TWITTER

3 mois depuis
Démarrage ce lundi 9 mai 2022 à #Koudougou d'un mini atelier pour l'adaptation de la stratégie de communication et élaboration du plan de communication du PRAPS-2 @CILSSinfos https://t.co/lwsafgTRpK
4 mois depuis
Jour 3
#ingenieriesociale
#Sauvegardes
#environnementale
#sociale
#praps2
#Jour3
Travaux de groupes sur l'ingénierie sociale et SES pour l'élaboration des fiches pour les couloirs de transhumance,aires de repos, Boutique à aliment à bétail, Points d'eau. https://t.co/ZHlkigeqSN
4 mois depuis
Au tour du PRAPS- 2 Sénégal pour son partage : la fiche de screening environnemental et social sur la base de la fiche sur la sensibilité et la prévention des conflits dans le cadre du Projet Pastoralisme et Stabilité au Sahel et dans la Corne de l'Afrique (PASSHA).
#praps https://t.co/YKAXOApaZz

VIDEO À LA UNE

Entrtiens techniques du Praps

العربية English Français